Accueil Véto Blessures de harnachement : une vraie plaie

Blessures de harnachement : une vraie plaie

228
0
Les blessures de harnachement sont un vrai problème

Plus encore que d’autres chevaux de loisir, les chevaux de randonnée, qui passent de longues heures munis de leur harnachement, peuvent être victimes de blessures occasionnées par ce matériel. Ces blessures de harnachement sont à prendre au sérieux et à traiter convenablement pour en minimiser les répercussions.

 

Selle, sangle, filet, collier, croupière… toutes les pièces de harnachement, en contact direct avec la peau, peuvent être traumatisantes pour l’épiderme délicat du cheval, a fortiori si elles ne sont pas parfaitement adaptées, mal entretenues ou mal ajustées et portées pendant une longue durée.
Le cheval de randonnée est donc malheureusement un candidat prédisposé aux blessures de harnachement.

La perte d’intégrité cutanée qui les caractérise compromet alors le rôle de barrière cutanée et de protection de la peau et ne doit donc pas être négligée. L’altération de ce premier système de défense de l’organisme constitue en effet la porte d’entrée à divers agents pathogènes, notamment infectieux.

Certains équidés ont la peau plus fragile, notamment les chevaux gris ou les pur-sang arabes, et seront encore plus sensibles à ce type de traumatisme.
Mais globalement, la peau des chevaux est à risque et les plaies superficielles sont fréquentes, associées ou non à des surinfections bactériennes secondaires. Toute lésion, même d’apparence anodine, doit donc être traitée pour éviter ce type de complication.

            Deux types principaux

En ce qui concerne les blessures de harnachement, on en distingue deux types principaux : les plaies proprement dites et les gonfles, l’équivalent de nos ampoules, qui ne sont pas associées à une effraction cutanée. On peut aussi se retrouver face à des brûlures par frottement du matériel d’équitation.

Le passage de sangle est une localisation privilégiée de ce type de blessures qui peuvent être occasionnées par divers facteurs : matériau en contact avec la peau, serrage inadapté, coudes pas assez dégagés, sangle qui frotte car non adaptée à la forme du ventre.

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE, SOIT: 

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

OU

AU NUMÉRO: 
N°4 Voyages à Cheval (Papier)
N°4 Voyages à Cheval (Numérique)

LES ABONNEMENTS:
Format Numérique
Format Papier

Article précédentJournée des chemins 2022 : faisons chemin ensemble !
Article suivantImprimer une trace sur fond de carte IGN au 25000 ème.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici