Accueil Vie pratique L’abri de pâture

L’abri de pâture

181
0
Abri de pâture pour cheval

Le développement de l’éthologie équine a rappelé, s’il en était besoin, que le mode de vie adéquat pour le cheval était au pré (ou paddock) et en groupe.

Les autres éléments fondamentaux sont la qualité de l’alimentation, de l’abreuvement et la présence d’abris.

Haras des Frettes

Ce dernier point est souvent source d’interrogations pour beaucoup de propriétaires particuliers. Le sujet, plus complexe qu’il n’y parait, doit s’analyser sous des angles multiples : les réels besoins de l’espèce équine, les modalités pratiques d’aménagement et le droit applicable (point qui n’est pas le moins épineux). 

Le premier ennemi, c’est l’humidité

Les besoins du cheval

Le cheval est en principe bien armé contre le froid, en particulier le froid sec. Sa protection hivernale se compose de deux couches. D’abord un sous poil fin et dense qui emprisonne une couche d’air tiède au contact de la peau et évite le refroidissement.

Ensuite un poil de couverture, plus long et enduit d’un sébum, qui permet – en principe – de faire glisser l’eau selon le principe des plumes de canard, l’empêchant de pénétrer jusqu’au sous poil. Le cheval est donc censé rester toujours au chaud et au sec.  

Abri bois Bomaco pour chevaux
Construction d’un abri Bomaco

Mais ça, c’est dans un monde parfait…! Le premier ennemi, c’est l’humidité. Le poil de couverture peut avoir des faiblesses. Pour peu que la pluie dure ou soit particulièrement intense, elle finit par le traverser.  Si en plus le temps est venteux, la perte de calories s’accélère. Ainsi, un cheval même adulte, en bonne santé et non tondu peut souffrir du froid – a fortiori, les sujets les plus fragiles (jeunes, âgés ou malades), moins performants pour assurer efficacement leur thermorégulation. 

Pour détecter le problème, il suffit d’observer l’animal : s’il grelotte, le signal est évident, mais même une attitude anormalement prostrée, tête basse, doit vous inciter à la vigilance.

En cas de doute, il ne faut pas hésiter à prendre la température pour détecter une éventuelle hypothermie. Pour rappel, au repos la température d’un cheval adulte se situe entre 37° et 38°C, contre 37,5° à 38,5°C pour un poulain jusqu’à un mois.

A l’opposé, pendant l’été, la lutte contre la chaleur et les insectes piqueurs qui débarquent alors ne rendent pas la vie facile non plus au cheval.
Un abri n’est donc pas superflu, été comme hiver…

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

POUR LIRE LA SUITE: 
N°1 Voyage à Cheval (Papier)
N°1 Voyage à Cheval (Numérique)

OU ABONNEZ VOUS:
Format Numérique
Format Papier

 

 

Article suivantAccompagnateur équestre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici