Accueil Avec un âne Le bon âne de bât

Le bon âne de bât

210
0
Faire traverser un pont à un âne

Pour la randonnée avec un âne, il me semble intéressant d’avoir une approche systémique similaire à celle qui a été développée pour la traction animale par Paul Starkey en 1994 dans son ouvrage intitulé : Systèmes d’attelage et matériel de traction animale.

Comment pourrait-on décrire ce système ? Il serait composé de quatre pôles principaux : l’âne, l’ânier, le matériel et la charge ainsi que l’itinéraire, c’est-à-dire aussi l’environnement. Comme il s’agit d’un système, chaque facteur de l’un de ces pôles interagit avec les autres des autres pôles.

On comprend aisément que la taille de l’âne va jouer sur sa capacité de portage.

Les décisions de l’ânier influeront sur le rythme de la randonnée, le matériel et la charge feront varier la vitesse et la pente des chemins, par exemple limitera la charge…

Il est donc difficile de définir un bon âne de bât si on le retire de son système ! Toutefois, il y a des fondamentaux à retenir.

Quel sexe est-il le mieux adapté ?

On proscrira à tout prix les mâles entiers qui ne doivent être menés que par des gens très aguerris. Bien sûr, certains sont moins « chauds » que d’autres mais les rencontres sur un itinéraire sont imprévisibles et peuvent apporter bien des désagréments avec un mâle entier. Entre ânesses et hongres, le choix se fait plutôt sur d’autres critères. Attention cependant, certaines ânesses sont plus sensibles aux poussées hormonales et lors des chaleurs urinent et braient souvent. Certains hongres, surtout ceux castrés un peu tard, gardent quelquefois des comportements très masculins.

Communiquer avec son âne
Gog ane (49) Pays de Loire

A quel âge puis-je emmener mon âne en randonnée ?

La croissance de l’âne se poursuit jusqu’à quatre ans. Avant cette période, il n’est donc pas en pleine possession de toutes ses capacités. Pour des randonnées au long cours, il est impératif de ne pas embarquer dans l’aventure des ânes plus jeunes. Par contre, l’éducation des ânes se fait essentiellement par l’expérience, il est donc possible dès l’âge d’un an de faire de courtes balades pour les habituer à marcher avec un meneur. Puis avec l’âge et suivant leur comportement et leur progression, d’augmenter progressivement la difficulté des promenades tant en longueur qu’en obstacles. Un âne de trois ans correctement entraîné doit être capable de randonner quelques heures (10 à 15 km) avec une charge modeste ne dépassant pas vingt pour cent de son poids. Ce n’est qu’après qu’il pourra donner le meilleur de lui-même pendant sa longue carrière d’une vingtaine d’années. Après ce sera alors à l’ânier d’évaluer ses capacités et d’adapter les randonnées et la charge à l’état de fatigue de son vieux compagnon. Certains animaux randonnent encore avec entrain à presque trente ans !

 

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

 

 

POUR LIRE LA SUITE: 
N°2 Voyage à Cheval (Papier)
N°2 Voyage à Cheval (Numérique)

OU ABONNEZ VOUS:
Format Numérique
Format Papier

 

 

Article précédentArtiste équestre professionnel
Article suivantLe Camargue

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici