Accueil Race Le Gypsy Cob

Le Gypsy Cob

64
0
Gypsy Cob ou Irish Cob dans les champs

C’est le cheval de loisir à la mode. Souvent associé également à la vogue de l’équitation éthologique. 

De taille moyenne, souvent pie, plutôt solide et surtout, avec beaucoup de crins et des fanons dignes des après-ski des années 80. Vous l’avez reconnu, c’est l’Irish Cob (IC), appelé aussi Gypsy Cob.

Il est souvent présenté comme le parfait cheval d’extérieur. Voyons si la réalité du terrain correspond.

La genèse

Comme l’un de ses noms l’indique, la race est née en Irlande, lors d’un épisode dramatique survenu au XIXème siècle. Poussés par la Grande Famine de 1847, les paysans sont expulsés de leurs terres. Condamnés à une vie d’errance, ils se retrouvent dans de lourdes roulottes. Pour les tracter, ces parias récupèrent de solides petits chevaux pie, très peu prisés à l’époque (car seuls les chevaux de robe unie étaient considérés).

Mais ces équidés bariolés, les gitans les appréciaient et les élevaient ! D’où leur surnom de « gypsy cob ». A l’époque, l’Irish Cob était un cocktail de races irlandaises (Irish Draft, Kerry Bog Pony, Connemara, Irish Hunter). Ce n’est qu’à la fin du XXème siècle qu’un apport de races britanniques (Welsh, Clydesdale et Shire) est réalisé. 

La vie nomade des origines était assez spartiate. Les chevaux devaient souvent se contenter de l’herbe des bas-côtés des routes pour subsister. Par ailleurs, il leur fallait assurer des taches très diverses, la traction en premier lieu mais aussi la monte. Tout cela en contact permanent avec leurs propriétaires. Toutes ces exigences ont permis de développer trois des qualités qu’on retrouve chez la majorité des sujets :

  • une grande frugalité
  • une vraie polyvalence
  • un bon contact avec l’humain

[…]

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE, SOIT: 

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

 

OU

AU NUMÉRO: 
N°7 Voyages à Cheval (Papier)
N°7 Voyages à Cheval (Numérique)

LES ABONNEMENTS:
Format Numérique
Format Papier

 

 

Article précédentUlcères gastriques : des affections à prendre au sérieux
Article suivantPas de chaussures, pas de cavalier ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici