Accueil Education Le Montoir

Le Montoir

84
0
Monter à cheval avec un montoir improvisé.

Les difficultés lors du montoir font partie des motifs de consultation classiques pour les comportementalistes équins. A juste titre car elles traduisent souvent un réel problème de fond dans la relation cheval – cavalier. A minima, elles sont gênantes, voire génératrices d’accidents.

Le phénomène est variable, dans ses manifestations comme son évolution, allant du décalage des hanches ou à quelques pas dans le calme à peine le cavalier en selle jusqu’au départ plein pot au galop alors que le cavalier n’a pas fini de passer la jambe.
Alors, quelles en sont les causes potentielles et comment les traiter?

Quelles causes ?

Les causes sont multiples et peuvent d’ailleurs se cumuler.  Il y a tout d’abord celles qui ont des raisons physiques.

La dorsalgie : l’’arrivée du pilote sur le dos provoquant un inconfort, le cheval essaie de différer le moment pénible (par exemple il décale les hanches du montoir ou gigote quand le cavalier met le pied à l’étrier). La solution est évidente : consultation véto et/ou ostéo.

L’inadaptation de la selle à la morphologie procède de la même logique de fond que précédemment. Le cas échéant, le recours à un saddle fitter s’impose.

Viennent ensuite les mauvaises pratiques ou les situations douteuses. 

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE, SOIT: 

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

OU

AU NUMÉRO: 
N°4 Voyages à Cheval (Papier)
N°4 Voyages à Cheval (Numérique)

LES ABONNEMENTS:
Format Numérique
Format Papier

Article précédentUn bât pour randonner
Article suivantL’hébergement en pâture

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici