Accueil Histoire vécue Monts de la Madeleine et du Forez, sur les traces de Louis...

Monts de la Madeleine et du Forez, sur les traces de Louis Mandrin

154
0
Rando équestre dans les Monts de la Madeleine et du Forez

Louis Mandrin fut une sorte de Robin des bois pour les uns, un bandit pour les autres. A la tête d’un réseau de contrebande au XVIII ème, il s’est déplacé avec une rapidité étonnante à travers le Dauphiné, la Provence, le Vivarais, le Forez, l’Auvergne, le Lyonnais, la Bourgogne et la Franche-Comté…

C’est sur ses traces, à travers les Monts de la Madeleine et le Forez, que je suis parti mi-août 2021, seul avec mes 2 chevaux, Pastel 18 ans et Bashir 10 ans, tous 2 DSA  aguerris et expérimentés.

Je randonne en semi autonomie, mes tracés sont sur GPS et les points de chute « calés » à l’avance.  Mon périple est une boucle d’environ 400 km que je parcours en 18 jours. Mes chevaux changent de poste tous les jours.

Ma rando dans la Loire

Pour cette rando, j’ai eu de la chance d’avoir été mis en contact avec Jean Lou Roche de Saint Haon Le Vieux, un véritable homme de cheval et ATE. Il a vérifié mes tracés de base et suggéré quelques aménagements. Il m’a aussi accueilli chez lui, la veille de mon départ en rando et a gardé mon van le temps que je revienne. Nous avons eu des échanges très intéressants, je l’en remercie vivement.

Mon aventure m’a permis de découvrir plusieurs régions.

Du Roannais à la montagne bourbonnaise

Le 1er jour, je suis parti de St Haon le Vieux pour Saint Clément. J’ai découvert le Pays du Roannais, une région vallonnée avec ses petits villages typiques aux maisons aux toits de tuile et une végétation alternant vignes, prés et bois de pins ou de hêtres. Le point fort de cette journée fut la traversée du plateau de la Verrerie, caractérisé par des landes montagnardes irisées de teintes roses.
J’y croiserai plusieurs randonneurs dont l’un d’eux me racontera l’histoire des verriers venus s’établir ici au XVIIème siècle…  Arrivé au bourg de Saint Clément, en montagne bourbonnaise, je ne verrai que 2 personnages bien tranquilles qui semblaient attendre l’ouverture du bar épicerie, mais c’était lundi… Au camping, les propriétaires, Katia et Philippe, m’ont fort bien accueilli avec de la belle herbe pour mes chevaux
[…]

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE, SOIT: 

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

 

OU

AU NUMÉRO: 
N°5 Voyages à Cheval (Papier)
N°5 Voyages à Cheval (Numérique)

LES ABONNEMENTS:
Format Numérique
Format Papier

 

 

Article précédentSur la lande bretonne
Article suivantLe Quarter Horse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici