Accueil Histoire vécue Du Morbihan à St Père en Retz

Du Morbihan à St Père en Retz

240
0
Randonnée équestre dans le Morbihan et jusqu'au Pays de Retz, traversée de la Vilaine sur le pont suspendu de La Roche Bernard

Cette année, le rassemblement national Equiliberté a lieu en Loire Atlantique, côté Bretagne, à une encablure du Morbihan. Il était évident pour l’Association de Tourisme Equestre du Morbihan (ATEM), affiliée à Equiliberté, d’y participer et de s’y rendre à pied, à cheval ou en attelage depuis la maison. A pied ? Oui, oui, notre association a une section pédestre.

Nous sommes 4 attelages, 7 cavaliers et 6 piétons à prendre le départ de Dolivet, non loin de Malestroit en ce vendredi 16 juillet.

Chaque journée démarre par une navette de véhicules. Eh oui ! Adeptes d’un certain confort, nous logeons dans nos fourgons et vans. En ce début de rando, les premières longueurs d’attelage se font en tracteur pour extraire notre écurie à moteur d’un pré rendu humide par les pluies des derniers jours !

Descente vers la Vilaine

Nous prenons la direction de la vallée de la Vilaine que nous atteindrons après deux belles journées de rando. Les groupes se constituent : les attelages d’un côté et deux groupes de chevaux de l’autre.

Les pédestres font leurs propres boucles, croisant notre itinéraire (ou pas) pour les pauses pique-nique ou bistrot.

Notre première étape nous conduit à Limerzel. Les paysages sont variés, passant du Canal de Nantes à Brest aux bois et grès ardoisiers jusqu’à à la jolie chapelle St Clair et la fontaine qui lui est associée. Le bivouac est installé à côté du stade de foot. Nous investissons le parking, à l’indienne, la table commune étant installée au milieu du campement. Les chevaux sont quant à eux dans le pré communal de l’autre côté des espaces sportifs.

Randonnée équestre den Bretagne
Chapelle St Clair a Limerzel

Notre seconde étape nous amène à Férel, à la limite du département du Morbihan. Demain, nous serons en Loire Atlantique. La Vilaine est le premier des deux fleuves que nous aurons à franchir. Nous la traversons groupés en passant sur le pont suspendu de La Roche Bernard, qui domine les flots de ses 65 m avant de redescendre sur les rives du port et de faire la pause au Sarah B, bar-restaurant bien connu de la petite cité de caractère. Nous cheminons sur des chemins agricoles, très roulant pour les attelages. Ce soir, nous sommes accueillis sur un terrain communal. Nous ne sommes pas très loin de Pénestin et de ses producteurs de moules. Idéal pour le menu de ce soir.

La Brière

Deux jours nous seront nécessaires pour traverser la Brière et son marais, en faisant étape d’abord à Crossac puis à La Chapelle Launay. Nous abordons le marais par le GR de Pays. Nous nous retrouvons sur des chemins au milieu d’une végétation luxuriante, où l’eau affleure de tous côtés. Arrivés à La Chapelle des Marais, un bar mixte nous fait de l’œil : fontaine au pied de l’église pour les chevaux et terrasse ombragée pour les cavaliers.

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

Gagnez un abonnement d’un an !

Quelle que soit sa destination, sa durée, votre dernière randonnée intéresse certainement les lecteurs de Voyages à cheval.

Nous vous proposons de prendre la plume.

Racontez votre voyage en y joignant quelques photos de votre périple. Mentionnez aussi les légendes de vos photos : l’endroit où elles sont prises, ce qu’elles représentent, les noms des personnes et des chevaux qui sont dessus, sur 2 pages soit environ 8000 signes. Nous publierons dans chaque numéro un récit qui fera gagner un abonnement d’un an à son auteur.

Adressez-nous votre récit en indiquant vos coordonnées complètes pour l’envoi de l’abonnement, accompagné de photos à voyagesacheval@laposte.net

POUR LIRE LA SUITE: 
N°3 Voyage à Cheval (Papier)
N°3 Voyage à Cheval (Numérique)

OU ABONNEZ VOUS:
Format Numérique
Format Papier

Article précédentLa peur de l’eau
Article suivantLa Vienne : terre de brandes et de landes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici