Accueil Avec un âne Un bât pour randonner

Un bât pour randonner

87
0
Bien choisir les bâts pour randonner avec un âne

Le bât est un élément essentiel dans la randonnée. Il va servir à porter les bagages, le pique-nique, les vêtements, … Il existe plusieurs types de bâts mais il faut avoir présent à l’esprit que quel que soit le type de bât, l’important est de bien s’en servir, en particulier bien l’équilibrer. Il faut aussi prendre en compte le poids du bât dans la charge totale.

Il faut choisir son modèle de bât en fonction de son âne (taille et capacité de portage), des charges (sacs, sacoches, moyen de fixation, …) et des parcours (passages étroits, pentes, …).

Des fondamentaux à prendre en compte :

Le bât est toujours posé à plat sur le dos. Contrairement à la selle, il n’est pas avancé vers le garrot. Le garrot de l’âne n’étant que très rarement « sorti », la tendance du bât à partir vers l’avant est forte.

Un tapis sert d’amortisseur pour le confort de l’âne. Celui-ci est plus ou moins épais en fonction de la charge. Pour une petite randonnée avec quelques kilogrammes, une couverture suffit. La transpiration sera alors moins intense s’il fait chaud. Les coussins déhoussables permettent de faire sécher (et bien sûr de laver !) la housse indépendamment du rembourrage.

Tous les bâts ont le même harnachement de base. Celui-ci sert à maintenir le bât en place, éviter les glissements vers l’avant et l’arrière et le basculement.

Pour maintenir le bât et éviter le basculement, le bât est sanglé. Tous les bâts possèdent une ou deux sangles. La première est toujours en avant, une main derrière le passage de sangle pour la selle et la seconde moins serrée est derrière la première à environ 30 cm. L’écart entre les deux peut être maintenu par une pièce rigide en cuir.

Attention, ce n’est pas le sanglage serré qui empêche le bât de basculer mais son parfait équilibrage.

Il faut aussi faire attention de sangler sur le sternum de l’âne, si ce n’était pas le cas, cela l’empêcherait de respirer.

Pour éviter le glissement vers l’arrière, notamment dans les côtes à forte pente, les bâts sont équipés de bricole. Elle passe devant le poitrail de l’animal. Elle est en général tenue par un surcou. Cette bricole ne doit pas gêner la respiration et passer au-dessus de la pointe de l’épaule. Le passage de la bricole est souvent assez précis car la plupart des ânes sont « bas greffés ».

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE, SOIT: 

Abonnez vous à la formule "numérique",
pour accéder à l'ensemble des articles

  • Accès à l'ensemble des articles depuis le N°1
  • Accès aux articles exclusifs Web

Formule 1 an: 25 euros - Cliquez ici

Déjà abonné ?

Connectez vous pour lire la suite

OU

AU NUMÉRO: 
N°4 Voyages à Cheval (Papier)
N°4 Voyages à Cheval (Numérique)

LES ABONNEMENTS:
Format Numérique
Format Papier

Article précédentSur les pas des contrebandiers
Article suivantLe Montoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici